AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Partagez | .
 

 [VALIDEE] Míša Mohelníkov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Membres
Membres

Messages : 9

MessageSujet: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Mer 28 Aoû - 18:45

Fiche Patient

    • Nom : Mohelníkov
    • Prénom : Míša (Miicha)
    • Âge : 38 ans
    • Sexe : Masculin

    • Catégorie : Malade
    • Si Malade, maladie principale déclarée :

    • Dépendance & Hypomanie
      (limitée quand la dépendance prend l'ascendant)
      dont découle :
    • Satyriasis
    • Masochisme
    • Auto-mutilation



    • Informations en plus :

    • Toxicomane
    • Parle anglais et tchèque
    • Bisexuel
    • Porte la moustache





Physique.
1m 83 d'ecchymoses, cheveux châtains encadrant un visage juvénile et des yeux gris, doux et joueurs. Des cheveux blancs aussi, ceux de l'âge mur qui précède l'âge pourri. Une dizaine d'années de soirées branchées ça laisse des traces et autant qu'il le peut, même interné, Míša prête attention à sa tenue. Héritage de la mode des années 20 (Printemps 2028 précisément), il porte des pantalons taille haute sombres et des chemises bouffantes par dessus des marcels aux couleurs douces. Il possède à l'oreille droite un anneau en argent, quelques fines et longues chaînettes autour du cou et deux bagues à l’annulaire droit, des morceaux d'ambres sertis d'argent.
Ce sont ses seules fortunes et il y apporte un soin particulier alors que tout le reste semble mystérieusement se déliter ou disparaître entre ses doigts. Si sa tête n'était pas sur ses épaules, ça ferait longtemps qu'il l'aurait perdue.
Ceci dit...


Caractère.
C'est une jeune homme charmant pour un malade mental. Énergique, joyeux, va falloir l'occuper, lui donner des buts et il sera difficile de l'empêcher « d'accomplir ». Par contre, il faudra sûrement faire gaffe à ses fréquentations. Parce que la douce mélancolie qu'il dégage il préfère la concrétiser avec les autres. Il n'a jamais pu se résoudre à plonger une lame dans sa chair car il en sent par avance le déchirement, le sang qui jaillit, la séparation mais il ne le refuserait à personne d'autre. Il s'inflige lui-même la douleur salvatrice mais elle est tellement plus douce dispensée par autrui ! Et il a besoin de cette attention. Le monde est trop vaste et trop froid, il n'y a personne pour s'occuper de lui. Cliff Heaven sera encore grand et plein d'indécision.
Mais bon, sinon, il est vachement marrant et il danse très bien le Rock n' Roll.


Histoire.
[Psit ! c'est super long alors à la fin, y'a un résumé.]


«  Míša...  Míša! Podívej ! »
«  Míša...  Míša! Regarde ! »


Le jeune homme leva les yeux de son ordinateur pour prêter attention à ce que lui désignait sa mère. Sur l'immense écran lumineux deux hommes assis à une longue table semblaient débattre. L'un d'eux était certainement le présentateur du journal de midi, il était 12:15, et l'autre un consultant sur un sujet quelconque.
Ne voyant pas ce que voulait lui montrer sa mère, il se replongea hâtivement dans la contemplation de son propre écran.


«  Míša ! Podívejte, oni mi kukačka ! »
«  Míša ! Regarde, ils me font coucou ! »


Les sourcils froncés, il se tira de nouveau de ses pensées pour observer l'écran. Rien n'avait changé les deux hommes semblaient toujours aussi passionnément engagés dans leur débat. Pas le moindre coucou à l'horizon. Il tourna les yeux vers sa mère qui lui lançait un sourire ravi. Il rit doucement de la plaisanterie avant de tenter de se remettre à sa lecture. Mais de nouveau la voix retentit.


« Víte, někdy na mě mluví ! Říkají mi... »
« Tu sais, ils me parlent des fois ! Ils me disent... »


Il n'écouta pas la suite, fixant les yeux écarquillés le visage souriant de sa mère, pépiant doucement ses absurdités.


« But, It's just a TVshow mom'. There are just some men in a studio you know... »
« Mais maman, ce sont des images. Ces gens sont dans un studio, tu le sais... »

« Ne! Mluví se mnou! Pokud nechcete vypadat, že se mnou mluvit ! »
« Non ! Ils me parlent. Quand tu ne regarde pas ils me parlent ! »


Elle était sérieuse. Effroyablement sérieuse. Son regard s'était durci, ses fins sourcils dessinés au crayon s'étaient froncés en appuyant son affirmation.

L'opium. Évidement, même si elle avait plutôt bien survécu à la mort subite de son mari, la fréquence de ses prises de la drogue du poète s'étaient doucement intensifiée.
Ce n'est pas comme s'ils en avaient les moyens !
Son père Adamek, chimiste plutôt brillant, avait été la raison de leur déménagement à Liverpool 13 ans plus tôt.  Míša avait 14 ans et cette ville devenue l'une des capitales culturelles les plus prisées après avoir perdu son statut de port international avait répondu à toutes ses attentes adolescentes
Elle séduisit aussi Nikola, sa mère, qui se plongea avec plaisir dans cet Eldorado artistique naissant.  De rencontres en vernissages, de colloques en galeries, elle se fit rapidement une place de choix dans le gratin mondain de Liverpool. Tout allait bien dans le meilleur des mondes.
Bien sur il y eu doucement de petites incartades et l'Opium, relancé avec finesse par les cartels de la drogues sous une nouvelle forme avait séduit les milieux huppés des grandes capitales.
Mais Adamek tenait d'une douce sévérité les élans dissipés de sa femme et de son fils. Du moins jusqu'à ce qu'une triste erreur de manipulation de l'un de ses collègues ne les éclate tous deux façon puzzle.
Sa mort jeta sur le foyer un voile lourd d'angoisse et de précarité. Nikola déserta les salons pour se consacrer dans son atelier à des œuvres sombres et incohérentes qui rebutèrent. Míša cessa les études de diplomaties qu'il avait choisis un peu par hasard et alla de job en job. Il cessa de sortir dans les squats branchés où il traînait souvent avec ses amis, enfants désœuvrés d'une classe moyenne conventionnelle, sans contraintes, sans avenir et sans but.

Il s'écroula sur son lit et contempla les petites coupures sur ses doigts qui refusaient de se refermer, brûlantes de liquide vaisselle. Son dos le faisait souffrir mais la plonge était un boulot qui lui convenait. Lorsqu'il rentrait il était suffisamment épuisé pour dormir d'un sommeil sans rêve et la journée, son esprit était totalement occupé par l'efficacité qu'on attendait de lui.
Il prit un livre mais avant d'avoir terminé la page ses yeux se fermèrent. Le plafond était strié des lueurs chaudes de l'éclairage public lorsqu'il est rouvrit.
Dans la cuisine il attrapa un bout de pain et un bouteille de lait pour caler sa faim. Traversant le salon plongé dans la pénombre un idée le percuta. L'espace d'un instant son estomac se contracta.


« Mom' ? »


Il ne l'avait pas vue. Il ne l'avait pas entendu. Elle n'était pourtant pas sortie, la porte aurait été fermé. Ou alors elle avait oublié de la fermer, c'était sûrement cela.
Il ouvrit la porte de sa chambre.


« Mami ? »


Vide. Il sentit ses muscles se détendre, elle était sortie.
Mais lorsqu'il referma la porte un son tenu lui parvint, un grattement sur la moquette. Sous le lit, il vit une main. Se précipitant au sol, il tomba face à un visage aux yeux écarquillés, hagards. De grands yeux noirs qui ne le voyaient pas. Il du lutter pour parvenir à tirer sa mère hors de la cachette mais elle était si légère maintenant qu'il n'eut ensuite pas de mal à la porter jusqu'au canapé. Elle ne disait rien mais tout son corps tremblait. Et il était recouvert ecchymoses.


« Mami co se děje? What happened ? »
« Maman qu'est ce qu'il se passe ? Qu'est ce qu'il s'est passé ? »


Elle ne lui répondit pas.
Il aurait du réagir alors. Il aurait du appeler quelqu'un, demander de l'aide. Mais il n'avait pas su à qui et puis, à quoi bon. Elle irait mieux, bientôt. Sa mère était une artiste et une femme intelligente, indépendant et fière. Elle avait surmonté la mort de son mari avec courage et ce n'était qu'une passade.

Il pleura peu devant le cadavre meurtri qu'il découvrit dans un coin de la cuisine deux semaines plus tard. Il s'assit sur une chaise en bois dont la peinture blanche s'écaillait et la regarda pendant plusieurs heures. Comme elle avait du souffrir. Sa robe gorgée du sang qui s'était écoulé de ses poignets dévoilait sur ses épaules, son cou et ses jambes sa peau marbrée de bleu, de jaune et de vert.
Il n'avait pas été capable de comprendre pourquoi elle s'infligeait cela et il ne le comprenait toujours pas.


« Open your mouth. »
« Ouvre la bouche. »


Il sentit rouler dans sa bouche une bille froide. L'instant d’après les lèvres chaudes d'Emily se posait sur les siennes. Sa langue caressa son palais, jouant avec deux pastilles brillantes puis en abandonnant une dans la bouche de l'homme, elle se retira avec l'autre. Les cheveux blonds qui caressaient son visage s'éloignèrent de quelques centimètres. Les lèvres vermeils s'étirèrent d'un sourire. Il les regarda déglutir doucement puis s'approcher de nouveau de sa peau. La bille passa sur sa clavicule et il frémit. Se plantant dans son épaule, cinq ongles rageurs qu'il savait verts et mauves lui arrachèrent un gémissement.


« I don't want to wait, swallow. »
« Avale, j'ai pas envie d'attendre. »


Il sentait le poids de son corps sur le sien. Le bois du vieux lit émit un craquement de protestation lorsqu'elle plongea en avant. La moiteur de l'obscurité l'étouffait. Dans un coin de son champs de vision une lueur orangée provenait d'une lampe Tifanny allumée sur un secrétaire. Les poutres noires luisaient au-dessus de lui sans qu'il put en distinguer les détails dans la pénombre. La pression sur son corps s'accentua, la bille de métal se promenait dans son cou, parfois accompagnée d'un coup de dent. Les mains qui le parcourait appuyaient parfois sur ses ecchymoses et il quittait des yeux les mansardes pour se plonger dans le regard lourd qui lui faisait face dans l'obscurité.


« There was no baguettes left so I just took some bread. And strawberries for Míša. »
« Il n'y avait plus de baguettes alors j'ai pris du pain. Et des fraises pour Míša. »


Un courant d'air passa par la porte laissée ouverte par Matthew. Sa grande silhouette se découpait en ombre chinoise devant la lueur orange. La main d'Emily lui rabattit de nouveau le visage en arrière mais il entendit les pas lourds se rapprocher.


« He needs more than strawberries. »
« Il a besoin de plus que des fraises. »


Les doigts immenses immobilisèrent son poignet, l'aiguille pénétra sa chair. Elle parcourait son corps. La pénombre envahissait son regard. La bille d'argent roulait sur son épiderme. Et bien au-delà il y avait la jouissance.


« So, you don't want to lodge a complain ? »
« Donc, vous ne voulez pas porter plainte ? »


L'homme avait les cheveux noirs, coupés très courts. Le regard dur et préoccupé. Il n'avais pas l'air de bien comprendre. La voix rauque, grave,  Míša dit que non, il ne voulait pas.
Sa mâchoire le lançait à l'endroit où le coude de Matthew l'avait atteint. Il y avait eu du bruit, de la lumières, des corps et des cris. Le corps nu d'Emily en rage, son tourbillon de cheveux blonds et des yeux cernés de noir maîtrisés par un homme en tenue sombre.
Il y avait eu une enquête. Il y avait eu plusieurs nuit sur le lit dur d'une cellule et plusieurs conversation avec des hommes sévères, violents ou inquiets.  Míša ne parvenait pas à savoir s'il était inquiet ou s'il s'en foutait. Sûrement les deux. Et il avait besoin d'eux. Les cheveux blonds et les mains immenses. Les aiguilles et la lumière orange.
Un soupir lourd.


« Allright. But don't worry, we'll take care of you. »
« Très bien. Mais ne t'inquiètes pas, on va s'occuper de toi. »


C'est bien tout ce qu'il demandait. Mais il n'avait pas vraiment l'impression de pouvoir y croire.



Résumé avec quelques infos supplémentaires et inutiles :
 




Dans la vraie vie

    • Age : 20 ans
    • Hobbie(s) : le Cinéma, la Bière, la Littérature, les Monstres, l'Illustration, les Usines, ta Mère.
    • Présence sur le forum : 3,63
    • Comment as-tu connu le forum ? Les relations, c'est important les relations.
    • Première impression ? « Qu'il est bien ce forum ! » enfin, plus précisément « Ouah un gâteau ! »
    • Des suggestions pour l'améliorer ? Continuer les améliorations (ouais j'suis comme ça moi, j'prends des risques)
    • Le Mot de passe est : Validé par Dr. Jake Hill !


Tout d'abord, pardonnez-moi pour la longueur, j'vous jure que j'en ai déjà coupé une bonne partie.
Enfin, je m'excuse pour l'absence momentanée d'avatar, je suis sur une vieille bécane qui ne supporte même pas Paint et à peine Open Office et j'ai donc confié à quelqu'un le soin de me redimensionner une image.
"Après mon kebab"
Bon, ça fait trois jour, mais c'était peut-être un très gros kebab.

Sur ce, je m'en remet à votre jugement, punissez-moi \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 188

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Mer 28 Aoû - 19:03

Je te souhaite la bienvenue (probablement, non ? Docteur ?) et je ne peux dire qu'une chose !

Toi aussi tu aimes ma mère Very Happy ?

_________________


Pourquoi se poser des questions sur les êtres humains quand 7 milliards d'échantillons perdent leur temps sur cette planète ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin Suprême
(du forum & du CHMI)

Admin Suprême (du forum & du CHMI)

Messages : 347

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Mer 28 Aoû - 19:21

Ouhlalalaaaaa ! Affriolante, TRES affriolante cette histoire !

Lue avec plaisir, relue pour le plaisir, tu es évidemment validé !

Bienvenue chez nous Smile

(Et Isaac on laisse le patron valider d'abord, non mais oh Evil or Very Mad)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 110
Localisation : Prom'nez-vous dans les bois, pendant que je n'y suis pas...

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Mer 28 Aoû - 19:51

Hihihihihi !!!! Tu voudras bien me servir de cobaye ? :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 182
Localisation : Mouahahahaha

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Mer 28 Aoû - 20:01

Wolala, une âme égarée qui va s'amuser ici...
Depuis le temps que je vois ton pseudo dans les inscrits mais pas validés !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 9

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Jeu 29 Aoû - 11:49

Oui, Waldemar, c'est le temps qu'il m'a fallu pour écrire puis réécrire ma fiche.
Et j'ai bien peur que mon petit Miisha ne se fasse croquer par tous les affreux sadiques et manipulateurs de ce forum !

Ambroise, il y a de grandes chances que ça arrive !

Enfin, sinon, oui j'aime les mères Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 216
Localisation : Juste derrière vous, prenez garde à mon couteau...

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Jeu 29 Aoû - 12:05

Tu as peur de te faire croquer par les sadiques ?
Je vais donc m'ajouter à ta listes noire.

Prends garde à mes couteaux, ils aiment jouer avec les tripes des gens Twisted Evil 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membres
Membres

Messages : 110
Localisation : Prom'nez-vous dans les bois, pendant que je n'y suis pas...

MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    Jeu 29 Aoû - 14:29

J'ai pas compris le "j'aime les mères" mais je suis ravie que ma proposition ait été acceptée Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [VALIDEE] Míša Mohelníkov    

Revenir en haut Aller en bas
 

[VALIDEE] Míša Mohelníkov


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cliff Heaven Mental Institute :: HRP - Organisation :: Registre :: Fiches Validées-